Mon enfant de 3ème doit choisir son baccalauréat : général, technologique ou professionnel

OBJECTIFS.1 - Mon enfant de 3ème doit choisir son baccalauréat : général, technologique ou professionnel

Le législateur a voulu qu’un dialogue s’installe entre les familles et l’institution scolaire, qui est censé conduire à la formulation de choix avisés en fonction des souhaits des élèves mais aussi en fonction de la réalité de leur niveau scolaire.

Ce processus est marqué par quatre étapes qui apparaissent dans l’ordre suivant :

  1. intentions des familles,
  2. recommandations du conseil de classe du 2e trimestre,
  3. voeux définitifs des familles,
  4. décision de l’établissement en fin d’année scolaire.

En théorie, les décisions prononcées par le conseil de classe du troisième trimestre et validées par le chef d’établissement ouvrent la possibilité aux élèves de poursuivre leur scolarité au lycée général et technologique ( 2 GT) ou au lycée professionnel ( 2 nd professionnelle ou 1 ere année de CAP).

Toutefois, cette décision arrive tard dans le processus d’orientation. Elle ne permet en fait que de valider (ou non) un projet construit par l’élève tout le long de sa scolarité au collège et principalement durant l’année de 3 ieme. Ce processus d’orientation conduit l’élève à définir des vœux définitifs qui précisent à la fois la voie d’orientation et l’établissement souhaité. Ce sont ces vœux qui sont rentrés dans le logiciel Affelnet qui gère l’affectation des élèves.

Formellement, une décision vers la 2 GT permet à l’élève de poursuivre dans la voie de son choix (générale, technologique ou professionnelle. Une décision vers la 2 nd professionnelle ne permet que la poursuite de la scolarité vers la voie professionnelle ( 2nd professionnelle ou CAP). Une décision vers le CAP ne permet que cette voie.

Si la décision n’est pas conforme aux vœux, c’est à dire si elle est incompatible avec les vœux exprimés par la famille alors la famille devra changer ses voeux. Ceux-ci ne peuvent en effet être saisis dans l’application Affelnet qu’à la condition d’être compatible avec la décision d’orientation prise par le conseil de classe et validée par le chef d’établissement. Dans les faits, le projet d’orientation reste un processus construit tout au long de l’année et les cas de désaccord sont globalement peu nombreux. La décision entérinant en grande majorité les vœux. Autrement dit, de par son placement dans la chronologie des étapes du processus, cette décision pèse peu dans l’orientation effective.

De nombreuses voies s’ouvrent aux jeunes vers leur avenir professionnel, que ce soit à la fin de la 3e (diverses voies, filières et options du baccalauréat dont 100 spécialités de voie professionnelle, 200 spécialités de CAP).

Or plus de la moitié des principaux de collège (58 %) déclarent que les PsyEN (Psychologues de l’Education Nationale remplaçant les conseillers d’orientations psychologues depuis 2017) qui accompagnent le collégien dans la construction progressive de son projet d’orientation ne peuvent pas rencontrer systématiquement tous les élèves de 3e.

ODIEP aide les collégiens à comprendre les voies et filières existantes et les perspectives qu’elles ouvrent.

Dans les moments d’orientation s’opèrent des choix qui, s’ils sont à l’évidence guidés par la réussite scolaire, n’en incorporent pas moins un futur désiré, des aspirations qui impliquent une vision de soi (ce qu’on est, ce qu’on voudrait/pourrait être) et une vision du futur (de quoi demain sera-t-il fait, quelle capacité ai-je à contrôler mon propre futur). S’y jouent donc des questions de désir/volonté et de pouvoir/contrôle : qu’est-ce que je veux faire ? Qu’est-ce que je peux faire ?

ODIEP aide les collégiens à fonder leurs décisions d’orientation sur une vision des filières qui ne soit ni parcellaire, par exemple limitée aux parcours connus des univers familiaux, ni idéalisée.

Si le goût pour un métier est un élément important des choix d’orientation, faire son choix en fonction du goût pour une filière ou discipline est également un facteur de satisfaction envers son orientation (Crédoc pour le Cnesco, 2018).

40 ans d'expertise

Plus de 10.000 bilans d’orientation scolaire effectués.

Nos tests d’orientation scolaire

Exclusivement pour nos clients
Deux tests psychologiques uniques et propriétaires

Des spécialistes Parcoursup

Un coach d’orientation expert : Alexandre de LAMAZIERE

Un service fiable

Fournir l’information adaptée à votre enfant qui prend en compte l’évolution constante du système éducatif

Avec ODIEP,
vous acquérez estime
et confiance en soi

Contactez-nous

Contacter ODIEP pour plus d’informations

  • 10 rue de Laborde, 75008 Paris
  • 01 42 65 37 18

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Fermer le menu