Contact

01 42 65 37 18
Organisme agréé par l'Etat

Nos services

Le « plan chorale » de l’Education nationale : réussite scolaire et bien-être psychologique des collégiens

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education a présenté à la mi-décembre 2017, la mise en place d’un « plan chorale » qui prendra effet dans chaque collège d’ici 2019. Il concernera au total près de 3,3 millions de collégiens et bénéficiera d’une subvention de vingt millions d’euros pour être mené à bien, 17 millions provenant du ministère de l’Education et trois millions du ministère de la Culture. Jean-Michel Blanquer compte sur la pratique de cette discipline pour « permettre aux élèves de prendre confiance en eux et en leur réussite ».

L’option « chorale » deviendra facultative dès la rentrée 2018

Jusqu’ici un établissement sur quatre était doté d’une chorale. En 2018, l’objectif est qu’un établissement sur deux soit composé d’une chorale. Pour se faire, l’option « chorale » deviendra facultative dans tous les collèges, dès la rentrée 2018. Au même titre que l’option « grec » ou « latin », elle sera pratiquée de manière optionnelle à raison de deux heures par semaine. Au programme les élèves auront un répertoire assez varié, composé aussi bien d’œuvres classiques, des chansons populaires : d’Édith Piaf à Jacques Brel en passant par Barbara, mais aussi des hymnes comme La Marseillaise.



Une meilleure réussite scolaire et des bienfaits psychologiques et neuropsychologiques prouvés

Au collège Hippolyte Rémy, un collégien sur six fait partie de la chorale, d’après Loïc Saouter, directeur de la chorale «les enfants qui font partie de ce groupe ont de meilleures notes que les autres. Comme pour n’importe quel projet pédagogique, la chorale rejaillit sur leur bien-être au collège et les notes suivent». ,

De nombreuses recherches scientifiques ont aussi montrées que la pratique du chant en chœur permet d’apprendre à communiquer. Ainsi un élève qui exerce sa voix par le chant développe par la-même des compétences pour parler. Dans n’importe qu’elle situation où il est amené à communiquer, il aura appris et saura maîtriser sa posture, son trac, ses émotions. C’est un bon moyen pour commencer à se sentir à l’aise pour les plus timides.

En plus, cette activité s’intègre à un esprit où voit éclore une projet de communauté, avec un engagement collectif pour produire la même musique au même moment, dans la recherche de l’harmonie et l’écoute de la voix des autres.

Le chant, au même titre que manger, libère de la dopamine dans le cerveau. Cette molécule est appelée « neurotransmetteur du bonheur » car elle octroie une sensation de plaisir. Ainsi la musique est un bon moyen pour réguler ses humeurs, combattre les émotions négatives telles que la tristesse, elle permet aussi de renforcer le système immunitaire ou de réguler la tension, rendant ainsi plus détendu. Le chant stimule aussi la totalité du cerveau et est excellent pour entraîner ses capacités de mémorisation et d’attention.



Un plan difficile à organiser : « comment trouver en un an autant de professeurs de chorale qu’il existe d’écoles en France?» – Loïc Saouter

Loïc Saouter, directeur de la chorale du collège Hippolyte-Rémy de Coulommiers n’a pas manqué de commenter ce projet de loi : «Nous connaissons bien ce type de plans. Najat Vallaud-Belkacem nous avait promis la même chose l’an dernier sans que rien n’ait changé depuis. Et puis, comment trouver en un an autant de professeurs de chorale qu’il existe d’écoles en France?»

Des ministres positifs

Les ministres de la Culture et de l’Education soutiennent pourtant de bon cœur la mise en place de ce plan. Ainsi la ministre de la Culure, Françoise Nyssen a exprimé qu’ « une chorale est une pratique joyeuse, de cohésion, de lien, de joie et c’est facile à mettre en place», avant de rajouter : «l’idée est de faire entrer durablement la culture dans les écoles». Jean-Michel Blanquer, lui, veut développer les chorales pour «permettre aux élèves de prendre confiance en eux et en leur réussite», il pense que «la culture, la nature et le sport doivent être renforcés le mercredi».



 

< La drogue : un risque pour la réussite scolaire et professsionnelle des jeunes ? 7 prérequis nécessaires pour être admis en Licence de Psychologie en 2019 >