01 42 65 37 18
Organisme agréé par l'Etat

Nos services

Trucs et astuces pour être plus concentré en cours

8 octobre 2017

« A la tête ailleurs, la tête dans les nuages », « n’écoute pas en cours », « perturbe la classe »… se sont autant de qualificatifs utilisés pour dire d’un élève qu’il n’est pas concentré en cours. Mais alors d’où lui vient ce manque de concentration ? Les causes sont vastes, il peut aussi bien s’agir de manque de sommeil, de mauvaise nutrition, d’anxiété, que de troubles déficitaires de l’attention : hyperactivité, syndrome de fatigue chronique, dépression, consommation de drogues, etc. Et comment y remédier ? Vous connaîtrez sûrement le dicton « mens sana in corpore sano », « un esprit sain dans un corps sain » veut dire que l’entretien de son état de santé physique va influencer vos capacités cérébrales. Pour cela respecter son besoin de sommeil, manger équilibré et de manière suffisante, boire régulièrement et se dépenser permet d’entretenir votre santé pour être en forme dans votre quotidien. Des exercices de détente par la respiration par exemple peuvent aussi vous permettre d’être plus apaisé et apte à vous concentrer sur l’objet de votre travail.                                                                                                                                                                Afin de ne pas être en surmenage quand vous travaillez et si vous en avez la possibilité, il est nécessaire de savoir s’octroyer des pauses de plus ou moins longue durée. Celles-ci doivent vous permettre de vous changer les idées, n’hésitez donc pas à sortir dehors, marcher, parler avec les autres, etc.  Il est à savoir que l’individu peut se concentrer 30 à 40 minutes avant de ressentir une fatigue mentale, alors n’oubliez pas : « après l’effort le réconfort » !

Mais la concentration est aussi une question de stratégie. Chacun connaît des pics d’efficacité à différents moment de la journée. Il faut savoir les observer afin d’y adapter ses horaires et charges de travail. Par exemple vous pourriez faire les tâches les plus dures au moment de la journée où vous avez le plus d’énergie. Pour vous aider, il existe de grandes variantes des cycles d’efficacité de l’individu selon l’horaire de la journée, représenté dans le graphique suivant :



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut souligner qu’en ce XXème siècle et face au développement des nouvelles technologies les sources de distraction sont devenues grandes. Notre cerveau est constamment stimulé par des données extérieures qui vont et qui viennent. Elles sollicitent notre attention sans même que l’on ai à faire d’effort conscient. Alors, lorsqu’on demande à notre cerveau de se concentrer par lui même et de manière volontaire sur une tâche, il n’est pas habitué à cet exercice et doit fournir beaucoup d’effort pour y arriver, ce qui le fatigue plus vite. Ainsi en diminuant votre usage des outils électroniques votre concentration ne pourra que vous remercier.

< Comment partir étudier en Angleterre Manque d'enseignants en France : près de 2000 postes non pourvus >