Contact

01 42 65 37 18
Organisme agréé par l'Etat

Nos services

Réforme du baccalauréat : 5 choses qui vont changer au lycée !



Jean-Michel Blanquer a annoncé qu’il présenterait la nouvelle réforme de l’éducation nationale ce 14 février 2018. Celle-ci réformera le lycée ainsi que le baccalauréat. Voici les changements qui pourraient être opérés dans le cadre du lycée :

1/ Les filières S, ES et L disparaitraient

A l’avenir le programme des lycéens serait composé de deux matières « mineures » et deux matières « majeures », dont ils auraient le choix. Au total quinze à seize majeures nationales seront possibles avec la capacité de créer des couples entre certaines d’entre elles. Ainsi en sciences et technologies sept combinaisons de majeures pourraient être proposées : SES/Economie-gestion et sciences médico-sociales/SVT… ; quatre en sciences et ingénierie : mathématiques/physique-chimie, informatique/mathématiques ; cinq en lettres, humanités et société : mathématiques/SES, SES/histoire-géographie, littérature/enseignements artistiques et culturels… Il sera possible à l’avenir qu’une sixième majeure soit proposée et associe les SES ou l’histoire-géographie avec une discipline littéraire. La philosophie pourrait aussi être intégrée à au moins deux majeures. En plus de ces majeures « nationales » les lycéens pourraient proposer leur propres combinaisons auprès de leur lycée, résultant en des majeures dites « d’établissement ».
2/ Les choix de ces majeures pourraient être modifiables d’un semestre à l’autre

Le temps scolaire ne se découpera plus en trimestre mais en semestre. Ainsi, certaines matières deviendraient optionnelles dès le second semestre de la seconde, en vue de spécialiser son parcours lors de son passage en première, où le lycéen pourra choisir ses « majeures » et ses « mineures ». Par la suite, il ne pourra modifier qu’une majeure sur deux lors de sa première-terminale.

3/ Il y aurait un tronc commun composé des matières suivantes : français, anglais, langue-vivante, EPS, mathématiques-informatique, histoire-géographie en première. Puis philosophie, anglais, langue vivante, EPS, culture et démarche scientifique, histoire-géographie en terminale. De prime abord un nombre d’heures de cours plus élevé serait donné à l’étude du tronc commun en première et plus d’heures de cours seraient données pour à l’étude des spécialités en terminale. Cependant la question du nombre d’heures ne seraient pas prédéterminée, le corps professoral aura la capacité de se mobiliser pour en décider.



4/ Un accompagnement au parcours professionnel des élèves

Un grand oral aurait lieu à la fin de la terminale, il sera porté par le lycéen qui présentera son  »projet d’orientation ». Afin de l’y préparer le lycéen aurait préalablement eu le droit à un accompagnement de son parcours au lycée, de son orientation et de l’acquisition de méthodes. Cet accompagnement se ferait à raison de trois heures en première et de deux heures en terminale et par semaine.

5/ Cours de culture et de démarche scientifique obligatoire en terminale

Dans le cadre d’un enseignement moral et civique et dans le but de lutter contre la popularité des théories du complot chez les élèves, il est envisagé que ces derniers suivent l’introduction d’un cours de culture et de démarche scientifique.

6/ Une distinction entre baccalauréat général et technologique maintenue

Il existerait désormais des passerelles d’accès entre filière générale et technologique, aussi le système « majeure-mineure » serait également présent dans les enseignements technologiques.



 

< "Harvard pro" : la formule du ministre Blanquer pour revaloriser la filière professionnelle ? Réforme du baccalauréat : 4 choses qui vont changer ! >