Contact

01 42 65 37 18
Organisme agréé par l'Etat

Nos services

Réforme du baccalauréat : 4 choses qui vont changer !



Jean-Michel Blanquer a annoncé qu’il présenterait la nouvelle réforme de l’éducation nationale de 14 février 2018. Celle-ci réformera le lycée ainsi que le baccalauréat. Cette réforme prendra effet en 2021. Voici les changements qui pourraient être opérés dans le cadre du baccalauréat :

1/ Il n’y aurait plus que deux épreuves de bac en première et quatre en terminale

Les lycéens passeraient toujours des épreuves anticipées de français en fin de première. Le rapport Mathiot propose que le français ne vale que pour 10% dans le total du baccalauréat. Pour le reste des épreuves elle seraient passées en terminale, à raison de deux épreuves au printemps (sur les deux majeures) et deux épreuves en juin. Il s’agirait là d’un grand oral et d’une épreuve écrite de philosophie, elle aussi aurait une valeur de 10% pour tous les candidats au baccalauréat. Normalement l’ensemble de ces épreuves vaudraient pour 60% de la note finale du bac.

2/ Le grand oral durerait porterait sur un projet du jeune

Le futur bachelier devrait présenter un projet interdisciplinaire lié à l’une de ses majeures. L’examen serait mené par un jury composé de trois personnes, dont une extérieure au lycée. Il pourrait valoir pour 15 % de la note globale.



3/ Les autres matières seraient évaluées pendant l’année

Pierre Mathiot, ancien directeur de Science Po et qui a établit un rapport sur cette réforme, propose trois options différentes à ce sujet. La première option serait de prendre en compte les résultats d’épreuves ponctuelles faites en première et en terminale dans l’établissement de l’élève. Ces épreuves compteraient pour 40% de la note finale. La seconde option serait de prendre en compte les épreuves ponctuelles mais aussi les bulletins trimestrielles de la première à la terminale. La dernière option serait de ne prendre en compte que les moyennes des bulletins de classe de première et de terminale.

4/ Les épreuves de rattrapage devraient disparaître

En 2017, près de 96 000 lycéens dont les moyennes se situaient entre 8 et 10/20 ont passé l’oral, avec 69 % de réussite. Face à ce nombre de réussite et afin de faire réduire le coûts de cet examen du baccalauréat, au lieu de faire passer les lycéens par les épreuves de rattrapage, leur admission au bac ne se jouerait plus qu’eux sur l‘examen du carnet scolaire par une commission.

< Réforme du baccalauréat : 5 choses qui vont changer au lycée ! Pourquoi de moins en moins de femmes veulent travailler dans l'informatique ? >