01 42 65 37 18
Organisme agréé par l'Etat

Nos services

Les parents réticents à envoyer leurs enfants étudier à l’étranger

6 décembre 2017



Un rapport HSBC a révélé qu’en France 1/4 des parents étaient volontaire pour envoyer leur enfant étudier à l’étranger, soit 25% des parents. Ils étaient 16% dans ce cas là en 2016, malgré ce rehaussement les parents français sont moins favorables que le moyenne mondiale des parents, qui est à 42%. Les parents français ont des préférences quant à la destination de leur enfant, la plupart préfèrent qu’il parte au Royaume-Uni (52%), puis en Allemagne (22%). Puis, en dehors de l’Union Européenne leur choix de prédilection se tourne vers les Etats-Unis  (44%), le Canada (35%) et l’Australie (21%). Le Canada attire aussi beaucoup d’étudiants, sachant que 28.000 Français sont partis étudier là bas en 2017.

 

Fort d’un nombre d’étudiants internationaux qui a doublé depuis 2001, la France est le 5ème pays le plus choisi par les étudiants étrangers, devancé par les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Chine et l’Australie. Mais en revanche les étudiants français ne sont pas toujours prêts à partir étudier à l’étranger pour leurs études. Le facteur financier est un frein à leur départ car les bourses ne sont pas toujours suffisantes pour satisfaire leurs besoins dans le pays auquel il se destineraient, bien que le montant de la bourse Erasmus soit amené à augmenter. Ensuite le niveau d’anglais auquel l’enseignement français prépare les étudiants n’est pas toujours suffisant pour que ces derniers puissent se débrouiller et réussir leurs examens dans un pays anglophone.



Les parents ont beaucoup de projets et d’idées pour que leurs enfants partent à l’étranger, leur permettant ainsi de s’immerger dans une culture (59%) et une linguistique (64%) différente de la leur, voir leur permettant d’acquérir une expérience professionnelle (59%) supplémentaire. En plus d’envoyer leurs enfants étudier à l’étranger comme dans un programme Eramsus, 37% d’entre eux envisagent qu’ils fassent un stage 25% un séjour dans une famille d’accueil, 22% un programme d’échange scolaire (d’ailleurs possible dès le lycée) et 16% un programme d’été en université.

 

Pour la réussite de leurs enfants les parents français ne manquent pas d’idées et sont prêts à beaucoup de sacrifices pour les y aider. L’étude montre qu‘un quart des parents français commencent à « prendre des décisions d’ordre financier avant même que leur enfant ne soit entré à l’école primaire« . Elle montre aussi que les parents français sont prêts à dépenser en moyenne 5700€ entre le bac et le niveau bac+2 et 7900€ au delà. Les parents attendent aussi très souvent de leurs enfants qu’ils participent au financement de leurs études (77%). Cette même étude montre qu’au niveau mondial les parents estiment le coût des études en moyenne à 134.000€ du bac au master.

< Le brevet va être modifié et mis en vigueur en 2018 L'éducation nationale veut supprimer les téléphones dans les écoles primaires et les collèges >