Contact

01 42 65 37 18
Organisme agréé par l'Etat

Nos services

L’éducation nationale veut supprimer les téléphones dans les écoles primaires et les collèges



 

Emmanuel Macron l’a promis pendant sa campagne présidentielle, les portables n’auront plus lieu d’être dans les établissements de primaire et de collège. Cette mesure que Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale, a annoncée ce dimanche va être mise en place dès Janvier 2018. La « question » est encore en train d’être discutée a-t-il déclaré lors de l’émission « Le grand Jury RTL-LCI-Le Figaro ». Cette réforme fait suite à de nombreuses plaintes venant de l’équipe éducative qui voient les téléphones portables comme un fléau qui touche de plus en plus de jeunes. En effet, une enquête du Credoc en 2015 a montrée que plus de huit adolescents sur 10 avaient un smartphone, contre 2/10 en 2011.

Le code de l’éducation proscrit déjà l’usage du téléphone en cours, mais face à des jeunes qui s’en munissent de plus en plus tôt, dès le CM1, ils veulent en restreindre encore plus l’accès. Ainsi le but serait d’en interdire l’utilisation à tout moment de la journée scolaire voir son port dans l’établissement scolaire. Mais cela pourrait poser problème à de nombreux parents, notamment ceux dont l’enfant fait seul le chemin école-maison et qui y voit un moyen d’être directement contacté en cas de problème. Ensuite les syndicats enseignants sont mitigés face à cette réforme, car le fait d’accorder un téléphone à l’enfant, même pour aller en cours, relèverait du seul choix du parent. Puis il a été estimé que cela prendrait trop de temps aux surveillants s’il leur fallait vérifier les sacs de chaque élèves, pour être sûrs qu’ils ne portent pas cette technologie sur eux.

< Les parents réticents à envoyer leurs enfants étudier à l'étranger 90% des personnes sortant d'un IUT ont trouvé du travail >