Contact

01 42 65 37 18
Organisme agréé par l'Etat

Nos services

Etudiants recalés par APB se retrouvent sans formation à la rentrée

Face à l’arrivée des enfants nés du boom démographique des années 2000, l’université doit chaque année accueillir près de 30000 étudiants de plus. Mais ses moyens n’y suffisent plus, elle voit alors ses capacités d’accueil limités par divers moyens. Cela donne des résultats alarmants, comme ce 14 Juillet, à la troisième phase d’admission APB, 87 000 bacheliers ou étudiants en réorientation n’ont obtenu aucune proposition de formation (université, classes préparatoires, DUT, BTS…) – et seuls 541 000 d’entre eux ont été sélectionnés. Cependant ils ont été 10 000 à ne pas avoir eu la place qu’ils avaient demandé, car celle-ci ne correspondait en rien à leurs aspirations ou à leurs contraintes géographiques. Pourtant cela n’était pas faute pour les candidats d’avoir mis les chances de leur côté : reçu mention Assez Bien au Baccalauréat, ayant postulé en premier choix à l’Université de son académie ou encore, ayant postulés à une formation siglée d’une « pastille verte » signifiant qu’il étaient assuré d’y avoir une place. Frédérique Vidal sera occupée à gérer les dossiers des universités surchargés à la rentrée.

< « Contrat étudiant » : modification des conditions d’entrée à l’université Des avis contrastés face au changement de calendrier scolaire annoncé par Jean-Michel Blanquer >