Contact

01 42 65 37 18
Organisme agréé par l'Etat

Nos services

Un « service sanitaire » obligatoire pour les étudiants en santé à la rentrée 2018



Dès la rentrée 2018, les 47 000 étudiants en médecine, maïeutique, pharmacie, soins dentaires, kinésithérapie et infirmiers interviendront dans des écoles, entreprises, maisons de retraites et autres « milieux de vie » pour conduire des missions de prévention. Ces dernières seront généralisées en 2019 (ergothérapie, orthophonie, etc.), impliquant ainsi 50 000 étudiants/ an. C’est ce qu’ont annoncé les ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur, Agnès Buzyn et Frédérique Vidal.



Ces derniers ont fait de la prévention l’un des piliers de la stratégie nationale de santé afin de réduire les « coûts sociaux considérables » de l’obésité (20,4 millions d’euros), de l’alcool (15 milliards) ou du tabac (26,6 milliards). En France, « la fréquence des comportements à risque reste élevée », ainsi l’obésité touche 3,5 des enfants et un jeune sur quatre fumait quotidiennement en 2017. Ces comportements sont plus souvent observés « chez les jeunes et parmi les publics les plus fragiles socialement » ont relevés les deux ministres dans un dossier de presse.



Ces actions de prévention conduites par les étudiants en santé ont déjà été testé par l’Université d’Angers. Sur les recommandations du professeur des universités Loïc Vaillant, praticien hospitalier en dermatologie, les ministres ont décidé de généraliser cette expérience à d’autres villes française, faisant de cette réforme « une première en Europe ». Selon Agnès Buzyn cinq thématiques auront été retenues, parmi elles nous comptons les bienfaits d’une bonne alimentation et l’activité physique, les addictions, la vie sexuelle et les moyens de contraception. Ce service sanitaire sera « obligatoire pour l‘obtention du diplôme« , il sera étalé sur 3 mois, de manière continue ou non et sans rallonger la durée des études.



*

 

 

 

 

< Jean-Michel Blanquer veut réformer l'école primaire et le collège Jeune, étudiant, etc. : comment se construire son réseau ? >