Contact

01 42 65 37 18
Organisme agréé par l'Etat

Nos services

La drogue : un risque pour la réussite scolaire et professsionnelle des jeunes ?



Pourquoi les jeunes consomment-ils de la drogue ?

C’est généralement de manière ponctuelle que le jeune consomme des drogues (cannabis, etc.), il fait cela dans le but de se détendre, de s‘amuser et d’avoir du plaisir. Il en consomme généralement entre amis mais peut restreindre sa consommation à un niveau plus individuel. Dans une phase adolescente où le jeune cherche à construire son identité, en se différenciant des ses pairs, notamment par l‘appartenance à un groupe, consommer de la drogue peut devenir un moyen de s’intégrer à un groupe, en répétant un geste qu’il considère comme  »cool ». Chez les plus gros consommateurs, la drogue devient généralement un moyen pour faire face à ses problèmes et s’échapper de la réalité. La drogue ayant un effet anesthésiant sur les pensées, les émotions et donc de la souffrance, les jeunes peuvent en prendre pour « oublier » ou pour « décompresser« .

Quels effets la consommation de drogue peut-elle voir sur les capacités de motivation et d’apprentissage du jeune ?

Quand bien même la consommation de drogue ne serait que ponctuelle, concernant une phase de la vie de l’individu seulement, elle présente toujours risque de dépendance pour le jeune.

D’après des études menées par différents centres d’étude scientifique, la prise de cannabis entraîne une baisse des capacités d’apprentissage et de motivation. Ainsi, le jeune est moins à même de se souvenir des ses apprentissages, ce qui peut le mettre en difficulté dans le milieu scolaire et professionnel. Le cannabis, consommer de manière ponctuelle, installe des troubles de l’apprentissage de manière toute aussi ponctuelle, l’espace de quelques heures, le temps que la substance se résorbe. Autrement, le jeune qui consomme du cannabis de manière régulière peut se voir désinvestir progressivement ses différentes sphères de vie (loisirs, relations amicales et/ou familiales, repli sur soi, fatigue, passivité, etc.) Cet isolement peut engendrer un mal-être que le jeune essayera de panser notamment par la consommation de cannabis, l’amenant ainsi à s’installer dans un cercle vicieux.

Quels effets cette consommation peut-elle avoir sur l’avenir professionnel du jeune ?

L’analyse de trois études faites sur des populations de jeunes de moins de 17 ans en Nouvelle-Zélande et au Canada en Septembre 2010 a montré une corrélation entre la fréquence de consommation de cannabis chez les jeunes et leurs comportements futurs. D’après ces scientifiques, parmi les adolescents fumant du cannabis tous les jours, 60% d’entre eux ont plus de chances d’être en échec lors de leurs études secondaires et dans leurs examens finaux.

< Pourquoi la réforme de l'Université est-elle critiquée ? Le "plan chorale" de l'Education nationale : réussite scolaire et bien-être psychologique des collégiens >