01 42 65 37 18
Organisme agréé par l'Etat

Nos services

Le brevet va être modifié et mis en vigueur en 2018

29 novembre 2017



 

A l’issue de la réforme du collège, le brevet avait été modifié en 2016. Il est maintenant à nouveau en cours de révision selon un arrêté publié dans le Journal officiel le 29 novembre. Ce nouveau brevet sera mis en vigueur pour la session d’examens de 2018. Le brevet, anciennement BEPC, a été créé en 1947, c’est un diplôme qui permet d’attester des connaissances compétences acquises au collège, selon l’intitulé du ministère de l’Education.

2 modes d’évaluation

Alors que l’ancien brevet des collèges avait accordé plus d’importance au contrôle continu qu’aux épreuves finales passées en juin (400 points contre 300 points), le nouveau brevet vise à créer une égalité entre ces deux modes d’évaluation qui seront chacun notés sur 400 points.

Des matières mises en avant

Les épreuves de français et de mathématiques seront les plus importantes, elles vaudront 100 points chacune. En revanche les épreuves d’histoire-géographie – enseignement moral et civique et de Sciences et vie de la Terre, physique-chimie et technologie compteront chacune pour 50 points, soit la moitié.

L’épreuve orale sera toujours notée sur 100 points mais en plus de porter sur des matières interdisciplinaires comme il avait été convenu en 2017, elle pourra porter sur l’enseignement d’histoire des arts, comme c’était le cas auparavant.

Un brevet estimé trop facile à avoir

En 2017 beaucoup de collégiens avait réussi leur brevet avant d’avoir passé les épreuves écrites, atteignant ainsi la moyenne nécessaire pour passer, de 350 points. En raison de cela le brevet avait été maintes fois critiqué. Jean-Michel Blanquer le ministre de l’éducation nationale avait donc voulu revenir à un mode d’évaluation sectionné discipline par discipline, car celui-ci ne se faisait plus que par blocs interdisciplinaires depuis 2017.

En juin 2017 ils étaient 837 000 collégiens à passer l’examen, dont 750 000 pour le brevet « général » et 80 000 pour le brevet « professionnel »90% des élèves qui avaient passé le brevet « général » l’ont réussi, contre 80% au brevet « professionnel ».



 

 

 

 

< La crise du recrutement chez les professeurs : diminution des postes au CAPES Les parents réticents à envoyer leurs enfants étudier à l'étranger >