Contact

01 42 65 37 18
Organisme agréé par l'Etat

Nos services

En 2018 : Le montant de la bourse ERASMUS sera augmenté et vous permettra de partir étudier à l’étranger



Lors d’une conférence de presse au Conseil régional d’Ile de France, vendredi dernier, Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires étrangères a déclaré : « La question qui se pose est :  »quel avenir pour Erasmus ? » ». Ce programme verra son avenir dans configuration plus « accessible« , « efficace« , « ciblé » et plus ouvert, notamment « aux migrants ou aux personnes handicapées« . Le programme d’échange européen fête aujourd’hui ses trente ans et a permis en tout à plus de neuf millions de jeunes de partir étudier à l’étranger. A sa création en 1987, il ne permettait qu’aux étudiants de partir à l’étranger, depuis sa nouvelle nomination le programme « Erasmus + » s’adresse aussi aux élèves du primaire et du secondaire, des lycées professionnels, etc… 

Dans les années à venir Erasmus devrait ouvrir ses portes à un public encore plus grand. Chaque année plus de  40 000 étudiants français foulent les frontières européennes, mais face au succès que manifeste cet échange les capacités budgétaires sont dépassées et beaucoup de demandes sont refusées. Ainsi en 2017, 49 millions d’euros supplémentaires auraient été nécessaires pour que tous les candidats puissent partir, bagage au dos.

Alors face au « risque que les financements ne soient pas à la hauteur des ambitions » Pervenche Berès, députée européenne propose de chercher de nouveaux contributeurs (entreprises, collectivités, etc.) au programme. Cette démarche rejoint celle de la Commission qui a proposé pour 2018, d’augmenter le montant des bourses, ainsi que le budget des échanges scolaires de la maternelle au lycée. Une offre de stages hors Europe pourrait aussi être créée. Ainsi, comme le dit Laure Coudrait-Laut, directrice de l’agence Erasmus+ France, « en 2018, nous pourrons toucher des publics qui hésitaient à participer au programme faute de financement personnel« .

< Réforme du bac : le gourvernement veut supprimer les filières S, ES et L Sécu : le régime étudiant supprimé en 2018 >