Contact

01 42 65 37 18
Organisme agréé par l'Etat

Nos services

3 points sur la formation en journalisme : profil, niveau d’étude et contenu métier (1/2)



Le travail de journaliste touche à de nombreuses fonctions et s’emploi dans des domaines variés. En presse écrite le journaliste peut être rédacteur, photo-reporter ou encore secrétaire de rédaction. Il peut aussi monter dans la hiérarchie et devenir chef de rubrique, rédacteur en chef adjoint ou rédacteur en chef. Le journaliste peut travailler pour différents types de journaux, certains sont plus généralistes (quotidien, hebdo) et d’autres plus spécialisés (économie, écologie, beauté, etc.). Les articles qu’il écrit peuvent s’adresser à la Presse Quotidienne Nationale ou bien Régionale, le journaliste se fait alors « localier » ou « correspondant » des évènements ayant lieu dans sa ville ou son village. Quand il travaille dans le milieu de la télé il se spécialise dans le domaine de son choix, il peut alors présenter le journal ou les reportages, ou bien parvenir à être journaliste reporter d’image grâce à une formation spécialisée. Le métier de journaliste peut aussi s’exercer à la radio où il s’occupe d’une émission en particulier. Enfin le journaliste peut être « agencier« , au qui-vive et en première ligne pour récupérer l’information, il rédige un bref article appelé « dépêche » qu’il fait parvenir aux différents médias qui le sollicitent. C’est à partir de ça que les journaux choisissent leurs sujets et rédigent leurs « papiers ».

En prise direct avec l’actualité le futur journaliste doit se montrer curieux et intéressé par son environnement, autant dans ses domaines de « prédilection » que par ceux qui le motivent moins. Car en tant que relayeur de nouvelles le « bon sujet » doit intéressé le public et les domaines d’intérêt de ce dernier sont vastes. L’étudiant doit donc être enthousiaste à l’idée de découvrir, de se poser des questions, d’enquêter et de comprendre ce qui le touche. Cette ouverture d’esprit doit s’accompagner de qualités d’expression, aussi bien orales que écrites, afin de toucher le lecteur et de s’en faire comprendre. Il doit être réactif et autonome dans son travail afin de faire parvenir l’information « à l’heure » à ses lecteurs.

Aujourd’hui pour intégrer une formation de journalisme tous les bacs sont acceptés (L, ES, S). Classiquement les écoles admettent les étudiants avec un bac+2 et en leur faisant passer un concours. Les études durent en général deux ans et peuvent se faire, parfois, en alternance. D’autres structures proposent des formations en journalisme, comme les IUT (ceux-là sont moins chers), d’autres écoles toutefois non reconnues et les universités avec des diplômes d’info-com, etc. Nous vous communiquerons une liste des différentes écoles de journalisme reconnues et les critères de reconnaissance dans la deuxième partie de cet article.

Afin d’accéder à plus d’informations à ce sujet, regarder la vidéo qui suit 😉

< Les nouvelles propositions de la réforme APB Lycéen(nes) votre système APB est en plein changement ! >